EPTB-Vilaine

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

L’I.A.V. s'est employée pendant une vingtaine d'années à mettre en œuvre un important programme d'aménagements dont le plus marquant demeure la réalisation du Barrage d’Arzal-Camoël, un des rares barrages estuariens dans le monde.

Construit à l’embouchure de la Vilaine, il isole le bassin inférieur de l’océan.

Il fait partie d'un vaste programme d'aménagements de la vallée de la Vilaine, décidé dans les années 60 en vue de faciliter le développement économique de la région.

Construit en 1970 à l'embouchure de la Vilaine, le barrage d'Arzal vient bloquer la marée qui remontait auparavant jusqu'à Redon. En période de vives-eaux, la marée venait contrarier l'écoulement des crues, provoquant des inondations à répétition de la vallée.

 

Le Barrage a permis de réduire notablement les risques de débordement, même si la région reste toujours sensible aux grandes crues de la Vilaine qui draine, rappelons-le, une superficie équivalente au tiers de la Bretagne.

 


En régulant à l'amont le niveau du plan d'eau, le barrage facilite aussi la navigation sur la rivière ; il a permis le développement de plusieurs ports de plaisance. (Arzal-Camoël, la Roche-Bernard, Foleux, Redon).

Une réserve d'eau douce de 50 millions de m3.

En arrêtant la marée, le barrage d'Arzal-Camoël crée un plan d'eau douce favorable aux activités touristiques. Il est aussi mis à profit pour assurer l'approvisionnement en eau potable.

You are here Les Ouvrages Le barrage d'Arzal Camoel